Chanvre banché sur maçonnerie – Doublages isolants

Le chanvre banché est un système d’isolation qui s’applique sur les murs. Il comprend la création d’une ossature secondaire en bois avec la réalisation d’un coffrage en panneaux, qui est rempli part du béton de chanvre. Ce béton se compose de chaux formulée additionnée de chanvre (chènevotte de construction).

Les bétons de chanvre et chaux banchés s’appliquent aussi bien en intérieur qu’en extérieur, sur tous types de supports respirants. Ils garantissent une très bonne étanchéité à l’air et peuvent recevoir une grande variété de finitions. Ces bétons sont isolants, leurs avantages résident dans le maintien de l’inertie du bâtiment et surtout dans leur capacité à réguler l’humidité (perspiration). Ils présentent également une grande longévité, contrairement aux isolants classiques comme la laine de verre. Le principal inconvénient des bétons chanvre et chaux est leur temps de séchage qui peut être long en hiver.

Cette article vous présentera les différentes étapes de réalisation d’un béton banché.

  1. Avant de commencer
  2. Définir l’épaisseur du béton de chanvre et l’ossature secondaire
  3. Fixer l’ossature secondaire
  4. Réalisez un coffrage
  5. Préparation d’une gâchée
  6. Remplir le coffrage
  7. Décoffrer
  8. La finition

1. Avant de commencer

Le saccarate et la chaux

Lors du mélange d’une chaux hydraulique avec du chanvre, il se crée une réaction chimique qui produit du saccarate. Ces sucres vont agir comme des retardateurs de prise, ralentissant le séchage et diminuant les capacités de perspiration de la chaux.

Pour les bétons chanvre et chaux, on utilisera donc obligatoirement une chaux formulée pour le chanvre à base de chaux aérienne. Les bétons peuvent atteindre de fortes épaisseurs ce qui exige une chaux capable de réguler une grande humidité sur une longue période de séchage.

Les chaux Tradical pour les bétons de chanvre

Ayant l’habitude de travailler avec les chaux Tradical®, je ne parlerai pas des autres marques de chaux spécialisées pour le chanvre.

La société Tradical® a mis au point plusieurs chaux formulées pour le chanvre qui répondent à des critères différents :

  • La chaux formulée Tradical® Thermo est une chaux spécialement conçue pour le chanvre. De couleur blanche, ses performances thermiques sont très élevées ainsi que sa capacité à réguler l’humidité.
  • La chaux formulée Tradical® PF70 est aussi une chaux conçue pour le chanvre, elle assure un bon séchage grâce à la pouzzolane qu’elle contient. Sa couleur est grise.

Toutes ces chaux s’utilisent avec du Chanvribat® (chanvre de construction naturel).

Le chanvre

Je vous conseille fortement d’utiliser de la chènevotte ayant un label ou un avis technique qui garantit la propreté des fibres et leurs qualités.

Normes DTU ! Pour les bétons isolants et les enduits à caractère isolant chaux et chanvre, il est préférable de suivre les recommandations des fournisseurs qui préconisent l’association de leur chaux et de leur chanvre. Cela permet aussi d’être couvert par la garantie décennale en cas de dommage. Par exemple : Tradical® Thermo + Chanvribat®.

Le lin est intéressant de par son faible coût pour fibrer, alléger ou décorer les enduits, mais sa structure le rend nettement moins isolant que le chanvre.

L’outillage

En plus de la caisse à outils de base, munissez-vous de :

  • Visseuse avec embout et mèche à bois
  • Perceuse à percussion SDS avec foret béton en tungstène
  • Niveau à bulle
  • Chevillettes, très utiles pour fixer les planches dans certaines situations
  • Règle de 2 mètres
  • Rabot électrique
  • Scie sauteuse

Matériaux pour le coffrage

  • Vis de 100 mm, 120 mm ou 140 mm selon l’épaisseur du chanvre
  • Chevilles à frapper de diamètre 8 et de longueur 100, 120, 140 mm selon l’épaisseur des tasseaux
  • Tasseaux en sapin traité ou douglas 40/40, 50/50, 60/60
  • Panneaux OSB de 15 mm ou contreplaqué de 15 mm ; 50 à 60 cm de large par 200 à 250 cm de long

La préparation du support

La préparation du support est la même que pour les enduits (voir livre Enduits et joints à la chaux, chapitre 2 : Les supports). Le support doit être sain, résistant, propre et sec.

Il conviendra si besoin de traiter l’humidité (voir livre Enduits et joints à la chaux, chapitre 3 : L’humidité) et le salpêtre (voir chapitre 14 : Les enduits anti-salpêtre).

Le chanvre s’applique en milieu sec mais il tolère très bien l’humidité ponctuelle. Cependant, pour les bas de murs très humides, il faut coller avec une colle adaptée des plaques de liège sur au moins 50 cm de haut, puis les maintenir avec des chevilles à grosses collerettes.

Pour les supports très humides comme un mur de soutènement ou avec de fortes remontées d’humidité par exemple à cause d’une nappe phréatique, il ne faut pas appliquer de béton de chanvre !

Prévoyez les arrières linteaux, les tablettes et tous les éléments en bois de façon à ce qu’ils correspondent à l’épaisseur du doublage chanvre et chaux additionné d’une finition. Il est même préférable qu’ils dépassent de 1 à 3 cm, la finition n’en sera que plus belle.

Les boîtiers électriques

Pensez à passer vos gaines électriques et à sceller vos boîtiers avant de réaliser le doublage chanvre et chaux. Fixez bien les gaines électriques au mur et au sol.

2. Définir l’épaisseur du béton de chanvre et l’ossature secondaire

Le doublage isolant chanvre et chaux doit être maintenu au mur par une ossature secondaire constituée de tasseaux en bois. L’utilisation de la technique du chanvre banché est conseillée pour une épaisseur de 11 cm à 15 cm. En dessous de 11 cm, cette technique est plus difficile à mettre en œuvre car il n’y a pas assez de place pour tasser le chanvre et les tasseaux de maintien n’ont pas assez de recouvrement. Il est donc préférable pour les petites épaisseurs d’appliquer un enduit chanvre et chaux jeté à la truelle (voir livre Enduits et joints à la chaux, chapitre 13 : Les enduits chanvre et chaux). Au-delà de 15 cm, l’ossature de maintien devra être déportée et noyée dans l’épaisseur (voir la documentation Tradical®).

Doublages minces de moins de 11 cm d’épaisseur

Cette épaisseur s’applique uniquement sur des murs assez plans. Les tasseaux formant l’ossature devront avoir une épaisseur minimale de 4 cm. Veillez à respecter un recouvrement minimal de 7 cm de l’ossature de maintien.

Doublages moyen de 11 à 15 cm d’épaisseur

L’ossature de maintien devra avoir une épaisseur minimale de 4 cm avec un recouvrement de 7 cm. Plus l’épaisseur de l’ossature est importante, plus le recouvrement le sera éagelement. Ainsi, pour une ossature de 5 cm, le recouvrement sera de 7.5 cm ; pour une section de 6 cm, il faudra 8 cm de recouvrement, etc.

Pour les supports très déformés, il est préférable de suivre les murs et de faires des moyennes. Vous risquez sinon de ne plus avoir assez de recouvrement si vous vous mettez d’aplomb. A noter que quelques ondulations sur des vieux murs sont beaucoup plus esthétiques que des murs très droits.

L’épaisseur de recouvrement du bois par le chanvre est d’en moyenne de 1.5 fois celle du tasseau, soit 7.5 cm pour un tasseau de 5 cm.

Calcul de l’épaisseur et de la résistance thermique

Vous trouverez sur internet, notamment sur le site web des grandes marques de chaux tel que le site de Tradical®, une documentation riche pour le calcul de l’épaisseur et de la résistance thermique.

Calcul des quantités

Il faut commencer par calculer les mètres carrés de surface à isoler, puis les volumes de chanvre, ce qui permettra de définir le nombre de sacs de chaux nécessaires.

Pour les pièces de forme rectangulaire, mesurez le périmètre de la pièce puis multipliez-le par la hauteur sous plafond. Déduisez les grandes ouvertures, les petites pouvant être comptées en plein car il y a souvent des éveils. Pour les pièces avec beaucoup de décrochements, vous pouvez calculer panneau par panneau en additionnant les éveils.

Une fois votre surface obtenue, multipliez-la par l’épaisseur du béton de chanvre auquel vous ajouterez 1 à 2 cm pour des murs en pierre ou des supports très déformés et vous obtiendrez un volume exprimé en mètres cubes (m3). Vous pouvez convertir ce volume en litres (1 m3 = 1000 L).

Dosage de base :

  • 1 sac de chaux Tradical® Thermo ou Tradical® PF70 pour 1/2 ballot de chanvre (soit 100 litres).
  • 2 sacs de chaux Tradical® Thermo ou Tradical® PF70 pour 1 ballot de chanvre (soit 200 litres).

Exemple :

Pour une pièce avec une surface à isoler de 25 m2 et une épaisseur de doublage de 13 cm :

  • 25 m2 x 0.13 m = 3.25 m3 soit 3250 L de chanvre
  • 3250 L ÷ 200 L (1 ballot) = 16.25 soit 17 ballots de 200 L (on arrondit au supérieur).
  • Sachant qu’il faut 2 sacs de chaux par ballot, cette pièce requiert 17 x 2 = 34 sacs de chaux.

Le chanvre banché sur le bois

Cet article traite uniquement du chanvre banché sur maçonnerie (pierres, briques, etc.). Néanmoins les principales techniques et les astuces sont aussi utilisables pour le bois (voir site Tradical®).

Isoler davantage les allèges des fenêtres, niches, placards et autres

Les murs anciens sont souvent moins épais sous les fenêtres (pour permettre d’ouvrir les volets ; cette partie du mur s’appelle l’allège), dans les niches et les placards. Cela crée ainsi un pont thermique, c’est à dire une déperdition calorifique. Il conviendra donc d’isoler ces zones davantage que les murs. Si vous faites un béton de chanvre et chaux de 13 cm sur les murs, il est conseillé  de rester dans le même matériau, mais par contre d’augmenter l’épaisseur de l’isolant (par exemple 17 cm) pour compenser la faible épaisseur du mur d’allège.

3. Fixer l’ossature secondaire

La première étape de réalisation d’un béton chanvre et chaux banché consiste à fixer des tasseaux pour assurer un bon maintien du béton de chanvre. Ce dernier n’est pas assez dosé en chaux pour pouvoir adhérer aux supports, il doit être maintenu avec une ossature secondaire.

Sur les murs déformés, vérifiez qu’il n’y a pas de bosses pour fixer votre ossature. Le cas échéant, si elles sont trop importantes, atténuez les juste au niveau des tasseaux.

Les tasseaux

Dimensions des tasseaux

    • Pour les tasseaux en forme de T : 27 /27 mm ou 24/32 mm et 15/48
    • Pour les moyennes épaisseurs : 40/40 mm ou 50/50 mm
    • Pour les grosses épaisseurs : 60/60 mm ou 70/70 mm

Formes des tasseaux

Les tasseaux seront :

    • soit rabotés en queue d’aronde : avec un rabot, enlevez environ 5 mm en biais de chaque côté du tasseau de façon à obtenir une forme évasée. La plus petite surface sera contre le mur.
    • soit assemblés en forme de « T ». Prenez un petit tasseau à tuiles 27/27 ou 24/32 puis vissez sur son axe une grosse latte ardoise de 15/48 mm pour former une sorte de T. Le petit tasseau à tuile sera contre le mur.

Calpiner

Avant de fixer vos tasseaux, il faut calpiner, c’est à dire diviser la longueur du mur de manière à ne pas dépasser 80 cm d’écartement entre chaque tasseau. Si vous avez ponctuellement de faibles épaisseurs de béton de chanvre, ramenez l’écartement à 50 cm. Pour les angles sortants, posez votre tasseau à 20 cm de l’angle.

Tracez au mur de façon visible (pastel ou craie) vos écartements puis tracez l’aplomb. Vous pouvez aussi vérifier l’aplomb avec un niveau au fur et à mesure.

La fixation des tasseaux n’est pas à réaliser avec une précision millimétrée. Quelques centimètres d’écart entre les tasseaux n’auront aucune incidence si l’écartement maximum (80 cm) n’est pas dépassé.

Pour calpiner, tenez compte de ce qui se trouve sur le mur : boîtiers électriques, angles, solidité du support, etc.

Fixer les tasseaux

Fixez les tasseaux avec des chevilles à frapper (ou une autre fixation) de diamètre 8 mm : elles devront traverser les tasseaux puis rentrer dans le mur sur au moins 5 à 6 cm.

      1. Faites un pré-trou du même diamètre que la cheville (Ø 8 mm) avec une mèche à bois sur le tasseau, en respectant un écartement de 50 à 80 cm entre chaque pré-trou selon la rigidité du tasseau.
      2. Positionnez votre tasseau sur votre repère tracé sur le mur.
      3. Percez le mur avec un foret à béton (Ø 8 mm) en positionnant votre foret dans le pré-trou du tasseau.
      4. Enfoncez la cheville en plastique jusqu’au nu du bois, sans enfoncer la vis (qui peut être retirée).
      5. Puis enfoncez la vis avec un marteau.
      6. Vérifier la bonne tenue du tasseau : vous ne devez pas pouvoir l’arracher avec la main.

Lors du perçage, certaines pierres sont si dures qu’elles peuvent faire fondre votre foret en quelques secondes. Ce genre de pierres se repère par les étincelles qu’elles produisent au début du perçage. Si vous êtes confronté à cela, changez simplement de pierre et munissez-vous d’un foret haut de gamme. Si l’ensemble des pierres sont vraiment trop dures et impossibles à percer, vous pouvez alors coller vos tasseaux avec une très bonne colle sur un support très propre.

4. Réalisez un coffrage

Dans la prochaine étape de réalisation de votre béton banché, réalisez un coffrage avec du contreplaqué, des panneaux d’OSB ou encore des planches de sapin.

Trois façons d’obtenir la bonne épaisseur et de maintenir le coffrage :

    • Fixez vos panneaux directement sur les tasseaux (ossature secondaire) avec de longues vis en mesurant ou en vous servant d’une cale coupée à la bonne largeur.
    • Réalisez une structure extérieure avec des bastings et faites-y coulisser vos panneaux au fur et à mesure du remplissage.
    • Réglez des vis à la bonne épaisseur et servez-vous en comme butées sur lesquelles le coffrage vient prendre appui. D’autres vis sont utilisées pour maintenir le coffrage le temps du remplissage du béton.

Ces trois techniques peuvent être combinées.

Exemple de calage provisoire pour maintenir la banche lors de la pose ou de la dépose.

Travailler à deux facilite la mise en place des panneaux.

Coffrer les grandes longueurs

Pour les grandes longueurs, il est préférable d’utiliser plusieurs grandes planches en les plaçant bout à bout. Avant de remplir, les banches doivent être alignées soit à l’œil soit à la petite règle.

Pour rappel, ne cherchez pas à obtenir une surface complétement plane, quelques ondulations sont très esthétiques.

Les éveils

Il arrive souvent que les menuiseries soient posées très près du mur d’éveil, ce qui ne permet pas de réaliser du chanvre banché. Il est alors préférable d’enduire l’éveil avec un enduit chaux et chanvre  (voir livre Enduits et joints à la chaux, chapitre 13 : Les enduits chanvre et chaux).

Angles rentrants

Les angles rentrants peuvent être façonnés en biseau (45°) car ils se repoussent mutuellement. Cela garantit un bon maintien des deux doublages isolants et permet également d’écarter davantage le tasseau de l’angle.

Angles droits

Il n’y a pas de norme pour le coffrage, il faut souvent faire preuve de bon sens et d’astuces.

5. Préparation d’une gâchée

Consistance du béton

La consistance du béton doit ressembler à du « crottin de cheval », c’est-à-dire être relativement sec mais rester mouillant. Si vous le serrez dans votre main, il doit former une boule et se tenir. Evitez de faire du béton souple avec lequel vous ne pouvez pas former de boule car il sera ensuite difficile de débancher rapidement.

Je vous conseille de préparer de petites quantités à la fois. En effet, le mélange à base de chaux formulée va épaissir et devenir moins collant au bout d’une demi-heure, il devra donc être utilisé aussitôt.

Assurez-vous que votre brouette soit en bon état avec un pneu gonflé à 2.5 bars. Graissez bien l’axe de la roue car il n’y a rien de plus désagréable qu’une brouette qui grince.

Pour la préparation d’une gâchée, je vous conseille de faire 100 L de béton pour une grosse bétonnière et 50 L pour une petite. Cela vous permettra de mettre le bol à l’horizontal et vous obtiendrez un meilleur malaxage et un béton plus aéré.

Dosage du béton de chanvre 

  1. +/- 30 litres d’eau
  2. 1 sac de chaux Tradical® Thermo
  3. 100 litres de chanvre détassé, soit un demi-sac de chanvribat (voir diviser un sac en deux ci-dessous).

Malaxage à la bétonnière

Inclinez le bol le plus à horizontalement possible.

  1. Versez 28 litres d’eau et gardez 2 litres à portée de main pour ajuster.
  2. Incorporez la totalité de la chaux en vidant le sac progressivement (ne videz pas le sac d’un seul coup), puis attendez 3 à 5 min jusqu’à l’obtention d’une soupe liquide.
  3. Incorporez le chanvre. Ne mélangez jamais à sec, si ça s’amalgame remettez de l’eau aussitôt.
  4. Malaxez jusqu’à enrobage complet des granulats (environ 3 à 5 min), ajustez avec l’eau pour obtenir une consistance homogène, ferme mais mouillante, cela ne doit ni couler ni faire de boulettes.

Diviser un sac de chanvre en deux 

6. Remplir le coffrage

Remplissez le coffrage avec le béton de chanvre en couches successives de 20 cm de hauteur. Tassez chaque couche légèrement en insistant un peu plus le long du coffrage et des tasseaux.

Mouiller

Il préférable de mouiller légèrement le support quand le mur est peu absorbant et de le mouiller davantage quand il est très absorbant. Cela garantit une prise lente du chanvre et améliore l’adhérence au mur.

Remplir

Le chanvre est déversé avec un seau. Dans certaines situations, par exemple en parties hautes, vous pouvez remplir avec les mains. Il sera alors impératif de porter des gants !

Tasser

Recouvrement des banches

Les banches sont retirées au fur et à mesure du remplissage. Elles recouvrent la précédente rangée de béton de chanvre sur une hauteur de 15 à 20 cm.

>Vous pouvez vissez au travers du chanvre qui vient d’être réalisé ou qui a déjà séché plusieurs jours, le maintien n’en sera que plus résistant.

Fabriquer une goulotte

7. Décoffrer

Vous pouvez débancher au bout de 15 min et remonter la banche aussitôt sur le chanvre frais.

Le panneau doit être retiré le jour même, de préférence vers le bas en mouvement circulaire. Ne retirez pas horizontalement vers soi car cela pourrait arracher une partie du chanvre.

Reboucher, rattraper

Il est préférable de reboucher les trous quand le chanvre est encore frais, c’est-à-dire le jour même pour un meilleur résultat, à la limite le lendemain.
Les surépaisseurs de banches peuvent être facilement atténuées en appuyant fortement avec la truelle dans le frais.

8. La finition

Toutes les finitions chaux et sable sont possibles sur un béton banché car le béton de chanvre et chaux forme un gros dégrossi (voir livre Enduits et joints à la chaux, chapitre 10 : Les finitions les plus courantes).

Il est possible si votre béton est bien coulé d’appliquer une couche fine d’enduit chaux et sable de finition.

Le doublage en chanvre banché est une technique assez simple à mettre en œuvre. En respectant les différentes étapes, les dosages et les recommandations, ainsi qu’en faisant preuve de logique et d’organisation, vous parviendrez facilement à un bon résultat.

3 réflexions au sujet de « Chanvre banché sur maçonnerie – Doublages isolants »

Laisser un commentaire