Le permis brouette

Sur les chantiers, j’ai vu beaucoup de gens renverser le contenu de leur brouette et je vous avouerai que ça m’est aussi arrivé. C’est pourquoi m’est venue l’idée d’inventer « le permis brouette ». Rassurez-vous il est beaucoup plus simple que celui de la voiture ! Et en ce qui concerne le code sur le chantier, on donne toujours la priorité à celui qui est le plus chargé.

Il existe plusieurs sortes de brouettes, avec une roue ou deux. Sur le chantier, la plus pratique est celle à une roue, avec une cuve de 60 litres, c’est largement suffisant.

Assurez-vous que votre brouette soit en bon état avec un pneu gonflé à 2.5 bars. Graissez bien l’axe de la roue car il n’y a rien de plus désagréable qu’une brouette qui grince.

Je vous conseille fortement d’acheter une brouette galvanisée. J’ai testé beaucoup de modèles : celles en plastique sont fragiles sauf pour le haut de gamme, et l’inconvénient des brouettes peintes est que la peinture se décolle rapidement et se retrouve sous forme d’écailles dans vos enduits.

Bien répartir la charge

Répartissez bien la charge sur la roue à l’avant et sur l’ensemble de la cuve. En faisant ainsi, c’est la roue qui force et non vos bras (photo ci-dessous). Je vous conseille de remplir la première brouette à la moitié pour vous familiariser avec l’accès au chantier. Quand vous serez assuré que tout roule, vous pourrez charger davantage.

Sur un terrain détrempé et boueux, chargez moins la brouette sur la roue et ramenez la charge près des bras de la brouette pour soulager la roue avant.

Passage d’un obstacle

Pour franchir un obstacle, une bosse ou un creux, il suffit d’abaisser les poignées vers le sol, juste avant l’obstacle et surtout d’être centré et de bien gainer son corps. Le fait de baisser les bras de la brouette avant l’obstacle joue le rôle d’amortisseur et évite de renverser le contenu surtout s’il est liquide.

Déplacer la brouette sur le côté

Quand le chantier est encombré et que vous ne pouvez pas manœuvrer comme vous le voulez, il vous suffit de faire marcher la brouette sur le côté d’un pied à l’autre en faisant levier avec les pieds et la roue.

Les passages de porte

Pour les passages où c’est vraiment juste, je vous conseille d’avancer vos mains vers la cuve au milieu des bras de la brouette (qui vont souvent en rétrécissant). Cela vous protégera les mains.

La marche arrière

Pour déplacer la brouette alors que vous avez les bras encombrés ou que vous ne pouvez pas accéder aux manches, il vous suffit d’appuyer et de pousser avec le pied sur l’arceau qui protège la roue (photos ci-dessous).

Les freins

Pour freiner il suffit d’appuyer sur les freins, c’est-à-dire, dans une descente, de faire frotter les pieds sur le sol.

Le code

Pour le code, il vous suffit de bien lire les panneaux, ou de bien ouvrir l’œil ! Et de laisser la priorité à celui qui est le plus chargé !

La brouette est un outil indispensable sur un chantier.
Ces quelques recommandations vous permettront de préserver votre dos et le contenu de la brouette.

Laisser un commentaire